Top 3 - Régions des lecteurs : Genève, Lausanne, Zurich
x

vendredi 23 août 2013

Nouveau : Le sentier des légendes d'Ovronnaz

Un tout nouveau sentier didactique à Ovronnaz a été inauguré ce jeudi 22 août 2013. Sur un tracé adapté aux poussettes et aux jeunes marcheurs, les familles découvriront les légendes de la région. Entièrement réalisé par des élèves du Cycle d'Orientation de Leytron désireux de conserver le patrimoine de leur région, ce projet original et ludique mêle savamment les histoires d'antan avec l'histoire de la région et des jeux pour les enfants.

Photos © papapio.com

Aux panneaux résolument modernes et aux statues (sorcière, tour, diablotin, ...) que l'on trouvera en se promenant, s'ajoute un site internet très complet www.sentierdeslegendes.com sur lequel on s'amusera avec des légendes animées (dessins, film d'animation en lego, en playmobil, interviews etc...). Des Qr-codes placés sur les statues vous permettront d'accéder directement aux médias correspondant sur le site web.

Adressons-nous maintenant aux deux enseignantes qui ont joué leur rôle de cheffes de projet et qui ont accompagné les élèves de la conception à la réalisation, tout en supervisant graphiste, imprimeur et autres intervenants, pour aboutir à ce sentier didactique. Une interview réalisée à l'occasion de l'inauguration du sentier le jeudi 22 août 2013 !


A gauche : Florine Chappuis Aung, enseignante et mère de 3 enfants, habite à Saillon.
A droite : Caroline Ducrey Evéquoz, enseignante et mère de 2 enfants, habite à Sion.

Comment vous est venue l'idée de travailler sur les légendes et d'en faire un sentier ?
Florine : L'idée des légendes provient de ma collègue. L'idée de faire un sentier vient de nous deux, deux mamans en manque de chouettes sentiers didactiques. Nous avons voulu dès le début que ce sentier soit familial et plaise aux grands, aux petits et même aux tout petits.
Caroline : C’est en fait l’addition de 2 idées. Ma collègue Florine avait envie de créer un sentier didactique accessible aux familles et j’ai imaginé que l’on pourrait faire ce sentier sur le thème des légendes. Je pense que c’est la lecture de légendes à mes enfants qui m’en a donné l’idée. Je me suis aussi rendu compte que je connaissais très peu les légendes de ma région, c’était donc l’occasion de les apprivoiser.

Avez-vous découvert des légendes de la région et laquelle préférez-vous ?
Florine : J'ignorais presque tout des légendes de la région, ayant grandi dans un autre canton. Ce fut donc de belles découvertes. Je trouve que la légende d'Isérables qui se trouve sur le panneau des enfants est vraiment drôle. J'aime aussi les Diablats de Leytron qui nous montrent comment étaient interprétés par les Anciens les phénomènes naturels que l'on rencontre ici en Valais.
Caroline : J’ai découvert de nombreuses légendes. J’aime bien celle des diablats : j’imagine tous ces petits diablotins lancer malicieusement des rochers depuis le sommet de la montagne. Je trouve intéressante l’interprétation légendaire que les Anciens ont faite à partir d’éboulements qui se sont réellement passés.

Quelle a été votre principale difficulté au cours de ce projet ? Le plus grand challenge ?
Florine : Les difficultés ont été multiples, le projet touchant à de nombreux domaines. Personnellement la partie site internet, réalisation de films, enfin tout ce qui concerne la technologie n'est pas ma tasse de thé. Heureusement ma collègue était plus à l'aise que moi. Mais cela nous a valu tout de même quelques soucis.
Caroilne : J’ai dû d’abord me former dans le domaine informatique afin de pouvoir aider les élèves dans la création du site internet. Il y a eu au début un grand nombre de « bug » et il a fallu à la fois trouver des solutions techniques et motiver les élèves qui parfois ont dû recommencer leur travail.

Les élèves doivent être vraiment fiers d'eux maintenant avec l'inauguration de ce sentier, mais avaient-ils conscience de cet aspect concret lors des cours ?
Florine : J'espère qu'ils sont fiers à présent de cette belle réalisation et qu'ils auront du plaisir à la faire découvrir. Je pense que certains n'avaient pas vraiment conscience que leur travail aboutirait vraiment car il est difficile pour des adolescents de manière générale de se projeter dans l'avenir. D'autres se sont montrés très motivés dès le début.
Caroline : Les élèves avaient de la peine à concevoir le projet dans sa globalité parce qu’ils étaient absorbés dans leurs tâches particulières. Du coup, je pense que, même si nous leur en avons parlé régulièrement, beaucoup ne croyaient pas vraiment que le projet serait concrétisé. Ce n’est qu’une fois que tous les éléments se sont mis en place qu’ils ont réellement pris conscience du fait que le sentier serait réalisé « pour de vrai ».

Et vous, de quoi êtes-vous le plus satisfait concernant ce beau projet ?
Florine : Je suis satisfaite d'avoir pu mener un tel projet à son terme. Au départ, nous ne savions pas si une commune allait accepter et financer le projet. Ce sont d'ailleurs les élèves qui ont été le vendre auprès des autorités politiques. Au final, se retrouver avec des panneaux didactiques réalisés de manière professionnelle, de belles statues et un vrai sentier à la montagne, c'est une grande réussite à mes yeux.
Caroline : Je suis contente de voir les panneaux réalisés, fixés et d’imaginer que des promeneurs pourront regarder notre travail. Je trouve aussi qu’un large éventail de légendes est présenté, de manière innovante. C’était une bonne occasion de mettre en valeur notre patrimoine culturel.

C'est une réalisation qui allie le corps par la marche et l'esprit par l'aspect didactique et pédagogique, une belle représentation de la scolarité. Quel a été le soutien de votre direction ?
Florine : Notre directeur connaît bien sûr bien la région et a pu contribuer à amener des légendes à nos élèves ce qui nous était précieux. Je crois qu'il est, tout comme nous, très heureux de voir que l'on peut réaliser en classe des travaux très concrets. C'est une grande chance pour les élèves car cela arrive peu finalement lors de notre parcours scolaire.
Caroline : Notre directeur nous a soutenues dès le début dans notre projet. Il trouve intéressant les projets scolaires qui s’allient au monde économique et de surcroît, il est passionné par les légendes et la culture régionale.

Clin d'oeil Papapio : un mot sur le papa de vos enfants ?
Florine : Il est extraordinaire évidemment! Et il va de ce pas emmener sa grande famille en promenade à Ovronnaz!
Caroline : Mi-diablat, mi-follaton, il est résolument 4.0!



Aucun commentaire :

Publier un commentaire