Top 3 - Régions des lecteurs : Genève, Lausanne, Zurich
x

jeudi 20 juin 2013

Faire don d'un organe c'est offrir la vie

Les sentiments sont partagés quand on parle de don d'organe. C'est compréhensible puisque l'être vivant c'est le corps et l'âme, un ensemble. Pour beaucoup de monde, il est difficile d'imaginer que l'on puisse toucher à son corps ou à celui des proches après leur décès même si seule une cicatrice témoignera de cet acte. Mais un constat est tout de même à faire puisqu'en Suisse une personne meurt tous les trois jours par manque de donneur d'organes ou par manque de consentement explicite à ce propos avant le décès des donneurs potentiels. Il n'est pas évident pour les proches de prendre ce genre de décision dans un moment de chagrin. C'est pourquoi il est important d'en parler quand nous nous portons bien et de communiquer son choix à une personne de confiance (conjoint, partenaire, parents, enfants, frère, sœur, ...).

Photo © 2013 Swisstransplant

Au niveau de la loi, depuis la dernière ordonnance datant de 2010, il faut un consentement explicite afin de procéder à un prélèvement d'organe : soit qu'un document l'indique clairement (carte de donneur), soit qu'il y ait une déclaration d'un ou de plusieurs proches affirmant cette intention sans aucune opposition au sein des personnes de confiance. Vous trouverez les détails sur ces notions dans le document officiel de l'Administration fédérale intitulé Ordonnance sur la transplantation.

Quelques infos concernant la Suisse :
  • 1200 personnes en attente d'une transplantation
  • il n'y a que 10 donneurs par million d'habitants
  • un décès tous les 3 jours en raison de la pénurie d'organes
  • la situation la plus problématique d'Europe
  • la France et l'Espagne offrent leur aide dans certains cas
  • il y a 15 fois plus de risque d'avoir besoin d'un organe dans sa vie que de devoir en fournir un*
  • le dernier pays en Europe en terme de dons d'organes
  • il n'y a pas de registre de donneurs
  • les organes les plus prélevés et transplantés sont les reins, le foie, les poumons, le cœur, le pancréas et l'intestin grêle.
  • un seul donneur d'organes peut sauver jusqu'à sept personnes.
On peut aussi donner des organes comme le rein ou une partie du foie de son vivant. Pour rappel, il y a la notion de gratuité dans l'acte du don et le commerce d'organes est interdit et puni par la loi.

Pour tout savoir sur le don d'organe, rendez-vous sur www.donneraveclecoeur.ch ou www.swisstransplant.org
Vous pouvez aussi créer une carte de donneur en moins de 5 minutes, remplissez ce formulaire et imprimez-le.
*les prérequis pour que la transplantation soit possible sont très stricts et la préparation médicale ne peut se faire qu'à l'hôpital. Une personne décédée à la maison ne peut pas donner d'organe.



Aucun commentaire :

Publier un commentaire