Top 3 - Régions des lecteurs : Genève, Lausanne, Zurich
x

mardi 7 mai 2013

La trottinette freestyle est à la mode? Nous aussi.

Nous avons connu les patins à roulettes, le skate, le bmx, les rollers et la mode de rouler en trottinette même en costume. Si vous avez un enfant à l'école primaire, ce dernier vous parle sûrement de bunny-hop (ou bunny-up), de tailwhip, de barspin et rentre tout excité à la maison en annonçant qu'un de ses copains a plaqué un scooterflip. Vous ne comprenez pas tout de ce charabia? alors allons voir ça de plus près.


Nous parlons ici de la trot'freestyle bien sûr. Et comme pour les marques de baskets à une époque, il leur faudra autre chose que la simple trottinette pliable vendue en grande surface. Non, cette dernière se casserait après quelques sauts, je les appris à mes dépens après en avoir acheté 3-4. Il faudra opter pour un modèle dit "freestyle" pour bien absorber les chocs de chaque figure plaquée. Une des grandes différences étant le système monobloc du t-bar (guidon), qui ne se coulisse plus pour s'adapter à la grandeur de l'enfant, muni de poignées bmx et non en mousse. La fourche renforcée ainsi que le jeu de direction ou, selon les modèles, le système de compression ont leur importance. Votre enfant n'étant pas classé dans le top ten mondial, on n'aura pas besoin d'aller trop dans les détails ou de céder à la totalité des éléments nécessaires pour un pro. Les marques comme Blazer Pro, Madd Gear ou District proposent des modèles prêts à l'emploi qui satisferont tous les mordus des préaux.

Je vais vous inculquer le minimum requis pour rester un papa 3.0 dans une aire de jeux ou même une place avec des modules de sauts (spot toujours appelé skatepark). On se tient sur une trottinette avec un pied à l'avant et un autre qui vous permet de pousser et qui vient se placer à l'arrière du deck (plateau). Vous êtes regular si vous avez le pied gauche devant et goofy si c'est le droit, base des sports qui nous demandent une position debout sur une planche, les deux pieds placés perpendiculairement à celle-ci. En trot' on ne roulera que rarement les pieds placés en parallèles et collés dans la largeur du plateau. Jusqu'ici c'est facile alors passons aux choses "sérieuses":

Le saut de base se nomme le bunny-hop. Vous pensez que c'est un saut avec les bras levés pour faire comme les oreilles de lapins? Non, c'est comparable au ollie en skate, jambes fléchies pour prendre l'élan puis on saute en ramenant les bras vers le haut, ce qui fait monter la trot' par le biais du guidon. Une fois ce saut effectué en flat (sur du plat sans obstacle), votre enfant va vite passer sur des essais de rotation à 90° puis 180° sans trop de mal. 
Puis il vous parlera de tailwhip, ce qui signifie un bonny-hop suivi d'un coup du pied arrière sur le deck pour  le faire tourner tout en maintenant les bras et le t-bar en place. Le secret de ce trick réside dans le mouvement rapide des poignets qui donne l'impulsion sur le guidon afin d'effectuer une rotation rapide du plateau. 
Ensuite, il s'entraînera à faire un barspin, qui consiste à effectuer une rotation du guidon pendant un bonny-hop. Donc, à l'inverse du tailwhip, on maintient le plateau sous ses pieds pendant le saut puis on donne un mouvement de rotation des poignets en lâchant le guidon pour le faire tourner à 180° puis à 360° et on rattrape les poignées. Quand votre enfant reviendra de l'école on s'écriant: "Papa, j'ai plaqué un barspin!". Vous lui répondrez: "Pense à bien rattraper les poignées quand même."
L'enfant motivé devrait aussi passer un bon moment à essayer des slides en street (trottoirs, marches d'escaliers, plans inclinés) mais je ne vais pas vous prendre pour des incultes quand même.
La figure qui représente la limite entre un enfant qui aime faire de la trottinette freestyle et l'accro du freestyle se nomme le scooterflip. Ce trick, assez impressionnant, est constitué d'un bonny-hop, suivi d'une rotation de la trot' à la verticale à l'aide d'un mouvement des bras sur le côté du corps. On effectue une rotation du deck au-dessus de la tête dans le même temps et on ramène le tout par devant en redescendant les poignets et bras face à nous. Lorsque votre enfant aura fait ce saut et que ces deux pieds seront posés sur le plateau au moment où ce dernier touche le sol, vous lui crierez: "T'as plaqué scooterflip!!!"

Avec ces quelques paragraphes dans votre matrice cérébrale vous êtes prêt à arpenter les rues et parcs avec votre enfants et sa trot' freestyle. N'oubliez pas d'investir également dans un bon casque (freestyle hein)... tout ceci étant tout de même potentiellement dangereux!


Aucun commentaire :

Publier un commentaire